1221567236_B978200049Z

Pour l’année 2016, les motifs de satisfaction du commissaire divisionnaire Dauchy sont nombreux, notamment sur la question de l’équipement de ses forces.

Mais, du côté négatif, il est à signaler certains comportements en augmentation : conduite incivile, vols, violences intraconjugales.

Les appels pour intervention des policiers ciblent en majorité les vols, en augmentation de 19% en 2016, les accidents, ensuite les violences intraconjugales, en augmentation de 10% et les tapages qui eux, on diminués de moitié en 2016

Il est un fait que ces chiffres sont ceux en possession de la police de l’entité mais la réalité est certainement tout autre. Inutile de vous rappeler le problème des femmes et hommes battus. Le silence est encore de mise beaucoup trop souvent. Il en va de même pour les vols. Beaucoup de gens pensent que signaler un menu larcin est inutile.

Pour l’année 2016, 2.542 interventions ont été requises contre 2.764 l’année précédente. 35% de celles-ci ont eu lieu le WE, et une sur quatre entre 20h00 et 06h00.

Le temps moyen entre un appel et la présence des policiers sur place est de 10 minutes. En ce qui concerne les missions assignées aux policiers, elles sont passées de 4.320 en 2015 à 5.182 en 2016. Missions axées essentiellement sur la prévention. Le plus grand nombre de mission est assuré en décembre (Fêtes et campagne BOB en autres).

En 2016, 270 faits ont été élucidés grâce aux caméras de vidéosurveillance contre 237 l’année 2015. Ces élucidations ont par ailleurs été plus rapides, probablement dû à une meilleure maîtrise des dites caméras.

Monsieur Dauchy insiste néanmoins sur le fait que le témoignage reste primordial et ce pour tous les faits.

LE RESEAU DE CAMERA SERA ETENDU

Un investissement plus important en 2017 sera octroyé pour de nouvelles caméras. Actuellement, 11 caméras sont en service et le nombre de 20 sera l’objectif à atteindre.

SECURITE ROUTIERE  -  De vilains chiffres !!!

Dans 20 points contrôlés au préventif, 15.494 véhicules étaient en infraction sur 38.593 contrôles, soit 40%, ce qui est énorme.

Au répressif, le radar a été utilisé pour 21 opérations dans 77 points de contrôle. 22,5% des véhicules étaient en infraction contre 16% en 2015.

Pour les contrôles pendant la campagne Bob, près de 3% des automobilistes étaient positifs, contre 1,6% en 2015.

En 2016, les accidents avec blessés légers ont augmenté de 31%  mais les accidents avec simplement des dégâts matériels sont en baisse de 6,5% soit 219 au lieu de 234 en 2015.
Il n’y a pas eu d’accident mortel en 2016.