620920731_B9711821909Z

Daniel D., âgé de 36 ans, a vu son mandat d’arrêt délivré vendredi par le juge d’instruction De Mol confirmé par la chambre du conseil hier mardi 25/04. Il reste donc inculpé de l’assassinat de son épouse Carmen Garcia Ortega le 10 janvier 2017.

Le mari nie toutefois les faits et la défense a annoncé qu’elle faisait appel de cette décision devant la chambre des mises en accusation.

L’enquête était dans une impasse depuis le jour de la découverte du corps de Carmen qui ne semblait pas avoir d’ennemis. Ses proches, ses amis, les gens qui suivaient également le cours d’espagnol ont été tous entendus à titre de témoin.

Le mari a également été entendu et la presse du nord du pays avançait la piste d’un éventuel tueur en série en raison de plusieurs homicides de jeunes femmes non élucidés dans la région. Etonnant de la part de cette presse car absolument rien ne cadrait avec un tueur en série, déjà que le mode opératoire de ces homicides n’étaient pas le même, signature d’un réel tueur en série. Mais pour vendre, ils inventeraient n’importe quoi !!!

La policer a dès lors lancé un appel à témoins. En mars, soit deux mois après les faits, un premier témoin s’est manifesté et il a déclaré aux policiers avoir aperçu le soir des faits vers 21h30 un homme vêtu d’habits sombres et marchant rapidement à proximité de l’Institut Saint-Henri, rue du Commerce à Comines. Ce témoin a vu cet homme monter dans un véhicule de marque Ford, type Fiesta des années 90 et dont un feu arrière était défectueux.

 

Avec ces informations, une seconde perquisition a été effectuée au domicile de Daniel. D et il a été constaté la présence d’un véhicule Ford Fiesta des années 90 ayant la particularité d’avoir des bavettes et un feu défectueux.

La défense estime que ce type de voiture est courant, notamment dans le Nord de la France et que Daniel ne circulerait qu’avec son 4x4.

L’analyse de téléphonie démontre aussi que Daniel n’a pas été joignable pendant plus d’une heure le soir des faits. Sa femme l’a appelé à plusieurs reprises mais il n’a pas décroché. Selon sa défense, il effectuait des travaux d’isolation et il avait de la mousse sur les mains, ce qui l’empêchait de décrocher le téléphone. Il tentera de joindre son épouse plus tard sans succès. L’appareil a été retrouvé brisé à côté du corps de Carmen.

Un second témoin, quant à lui, informe la police qu’il est allé promener son chien près de la voie ferrée, alors qu’il ne vit pas dans le quartier. Ce témoin affirme avoir vu un suspect avoir des cheveux longs. Or, Daniel D à les cheveux très courts.

On ignore si le magistrat instructeur a d’autres indices et Daniel D reste présumé innocent.